Château de La Chaize
Picto Lachaize
de 1670 à 1693

Les racines de
notre histoire

En 1670, Jean-François de La Chaize d’Aix, Sénéchal de Lyon, frère du Respectable Père LaChaize, SJ, confesseur du Roi Louis XIV, achète la Seigneurie de La Douze à Odenas. De 1674 à 1676 est construit le nouveau château sur des plans de Jules Hardouin-Mansart, surintendant des Bâtiments Royaux et de Thomas Blanchet, peintre-architecte de l’Hôtel de Ville et du Palais St Pierre à Lyon. Cette construction est réalisée sur les fondations de l'ancien Château de La Douze, lui-même érigé en 1196. La création des jardins est quant à elle confiée à André Le Nôtre, jardinier du Roi.

Achevé en 1676, le domaine prend alors le nom de Château de La Chaize. Entre 1677 et 1693, le domaine s’agrandit, est élevé au rang de Comté puis de Marquisat.

François de la Chaize d’Aix, 1670
Picto Lachaize
De 1735 à nos jours

Une longue histoire de famille

En 1735 est célébré le mariage de Françoise de La Chaize d’Aix avec Pierre-François, Marquis de Montaigu, alors ambassadeur de Louis XV à Venise. Son secrétaire particulier était alors Jean-Jacques Rousseau. S’ensuivront presque 3 siècles de transmission familiale.

Durant cette période, le domaine viticole se développe. Les vignes ont, dès l'origine, été plantées à l'endroit idéal pour produire de bons et grands vins. La qualité des sols, les pentes des coteaux et l'exposition sud-est de la presque totalité des parcelles en faisait l'endroit tout désigné pour y développer la culture de la vigne. Les installations viticoles et particulièrement l'impressionnant chai, comprenant une cave de 108m, conçu dès 1771 témoignent du fait qu'à cette époque déjà rien n'était dû au hasard.

A l’arrière du château, un terrain rectangulaire en pente, adossé au coteau, est ceinturé d’un mur de pierre protecteur : c’est un clos planté de vignes, remarquablement exposé.

Picto Lachaize
DE 1945 à 2016

DE BELLES HISTOIRES DANS LA GRANDE HISTOIRE

Des vins reconnus, des Etats-Unis à la cour d’Angleterre.

Au début des années 1960, Madame d’Azincourt, Marquise de Montaigu, descendante du Marquis de La Chaize, est photographiée dans le salon du Château de La Chaize, en train de se faire servir par l’un de ses métayers. Elle fait la couverture de LIFE, célèbre magazine américain hebdomadaire.
Les vins du Château de La Chaize sont, en effet, très appréciés des Américains depuis de nombreuses années.

Sur la commune de Fleurie, le Clos de La Chapelle des Bois planté de 4 hectares de vignes, bénéficie d’un terroir singulier, sur un sol de granite rose à faible profondeur. 
Une belle histoire en héritage : Clos de La Chapelle des Bois 2001 a été servi à la cour d’Angleterre. Le 7 mai 2004, la Reine recevait le Président Polonais. Ce vin élégant et fin accompagnait le turbot rôti, les « pommes Maxime », le salsifis et le fenouil. Le menu de plusieurs pages, orné de lettres d’or sur la couverture, en atteste. Il est aujourd’hui précieusement conservé au Château de La Chaize.

Picto Lachaize
2017

Le début d'une nouvelle histoire

(Illustration Arnaud Madelénat / RL & Associés)

Pour des raisons éthiques et écologiques, le Château de La Chaize va s'inscrire dans une transition énergétique et environnementale sans précédent. Cinq objectifs ont été déterminés afin de mener à bien ce projet :

  • Convertir l'ensemble du vignoble en viticulture biologique,
  • Etre autonome en énergie électrique et thermique,
  • Utiliser des engins, véhicules et matériels ne fonctionnant qu'à l'énergie électrique,
  • Valoriser chaque sous-produit de l'activité viti-vinicole dans une dynamique du "0 déchet",
  • Atteindre la neutralité carbone.


En savoir plus sur notre projet

 

(Illustration Arnaud Madelénat / RL & Associés)
Français
English